Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

21 octobre 2005 5 21 /10 /octobre /2005 23:00

Dans ce petit post, je voulais juste vous faire part d'une petite découverte sur le site de tv5, la chaîne francophone de télévision. En effet, j'ai découvert les fiches actalités du site : les actufiches. J'ai été tellement étonné par la richesse et la clarté de ces pages, que j'ai décidé de partager cette mine avec vous. Car le savoir c'est le pouvoir ! On ne trompe que ceux qui ne savent pas ! Alors allez-y sans modération. Il y en a pour tous les goûts. Les étudiants et chercheurs africains qui n'ont pas d'encyclopédie à disposition seront ravis, j'en suis sûr ! Et c'est gratuit !

Cliquez ici pour vous informer ! A vous les actufiches !

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans MES EVASIONS
commenter cet article
18 août 2005 4 18 /08 /août /2005 23:00

Le dernier ouvrage de l’économiste péruvien Hernando De Soto « The Mystery Of Capital », traduit en français chez Flammarion sous le titre « Le mystère du Capital », porte comme sous-titre cette phrase : « pourquoi le capitalisme triomphe en Occident et échoue partout ailleurs ». Vaste et intéressant programme ! On se dit « mais oui, pourquoi ça ne marche pas chez nous aussi ? ». Nous avons bien, tous, quelques idées là-dessus. Cependant on se dit que vu qu’il s’agit d’un professionnel de l’économie, qui plus est, venant d’un pays « en voie de développement », cela mérite un petit plongeon dans cet ouvrage. Eh bien on n’est pas déçu ! La thèse défendue par monsieur De Soto est assez originale : les pauvres ne sont pas si pauvres qu’on le pense ! Mieux, ils possèdent tellement de richesses que si on arrivait à l’intégrer dans l’économie globale de leurs pays, on verrait une amorce de décollage économique. Ces richesses, monsieur De Soto les appelle « les richesses extralégales ».

 

 

 

Avouez que, comme angle d’attaque du problème, c’est… pour le moins original ! A ce stade de votre lecture, vous vous dites : « mais pourquoi alors on intègre pas ces richesses dans l’économie globale des pays en question ? » Eh bien l’économiste nous explique que les arcanes des législations de ces pays sont tellement compliquées et inadaptées aux populations auxquelles elles s’appliquent, que le secteur « informel » a de beaux jours devant lui. En clair, à force de copier le Droit à l’Occidentale, nos pays pauvres se sont trouvés dans la situation ubuesque de posséder des législations qui n’intéressent qu’un pourcentage infime de la population (les occidentalisés) pendant que l’écrasante majorité vit en parallèle ou en marge. Autrement dit de façon… « extralégale » ! Tout d’un coup le propos de monsieur De Soto devient limpide. On se dit bien sûr que oui ! Il a raison.

Pour conclure, je dirais que, même si (j’en suis convaincu) le sous-développement et la pauvreté sont multifactoriels, la thèse défendue par l’économiste péruvien mérite toute notre attention. En effet, elle jette une lumière crue sur un aspect du problème que nous ne voyions, de prime abord, pas dans l’analyse des causes de l’état inquiétant dans lequel se trouvent nos pays. Nous devons nous y arrêter un peu. C’est pourquoi je vous recommande chaudement la lecture de ce livre, mais aussi l’interview que l’auteur a accordée au quotidien français « Libération ». Cette interview très intéressante est publiée dans l’édition datée du vendredi 19 août 2005.

L'auteur se trouve être aussi un économiste du développement qui milite comme président de l'Institut pour la Liberté et la Démocratie à Lima dans son pays. Vous trouverez une traduction d'un article de monsieur De Soto à propos de son ouvrage sur le site de l'Institut "Euro 92". Les liens sont à la fin de cet article.

Bonne lecture.

Lire l’interview accordée à « Libération » par Hernando De Soto.

Lire aussi la page consacrée à cet ouvrage par l'Institut "Euro 92".

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans MES EVASIONS
commenter cet article
26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 23:00

Quand vous glissez votre carte bancaire dans un distributeur de billet, quand vous surfez sur certains sites Internet, lorsque vous utilisez votre téléphone portable, quand vous payez vos achats en grande surface et surtout quand vous remplissez un formulaire pour n’importe quel organisme public ou privé, vous laissez une trace derrière vous. Vous êtes fiché ! Chacun d’entre nous a eu, au moins une fois l’occasion de remplir un formulaire « innocent » demandant entre autres informations : nos âge, sexe, secteur d’activité professionnelle, situation matrimoniale (marié, divorcé, vivant maritalement ?), nombre d’enfants, type de voiture, nombre de véhicules du foyer etc. J’en passe et des meilleurs ! Et nous tous, on remplit consciencieusement. Pourvu qu’on en finisse ! Le problème est que tout cela peut être utilisé sans notre consentement. Même si en France, la loi interdit ces pratiques (la CNIL est sensé nous protéger de ces abus !). Mais le futur est encore plus inquiétant. Je ne veux pas vous faire peur mais quand on a lu le livre de Jean-Luc GIROT, « Le harcèlement numérique ou l’Homme traqué  », on se dit on n’a encore rien vu !

Sous l’égide d’une association Loi 1901, la PRESAJE, cet ingénieur en informatique nous prévient. Mais heureusement nous apprend aussi comment se défendre contre ces abus. Selon le mot même de son éditeur (DALLOZ), « Demain, votre voiture pourra prévenir le garage de ses défaillances. Votre réfrigérateur pourra lui-même passer sa commande de produits frais. Corrélativement, la position de votre véhicule et le contenu de votre frigo risquent d’être accessibles, via Internet, à tout un chacun. ». Quel joli programme en perspective.

Mais le pire est à venir. Toujours selon le mot de l’éditeur, « en intégrant les « puces » dans les produits dès leur fabrication, il sera possible de les suivre à la trace… ainsi que leurs propriétaires successifs ! ». Ouh la la ! Sauve qui peut ! Big Brother est de retour. Mais ce n’est pas fini. Car grâce à la « la reconnaissance de l’iris à l’entrée des magasins, le repérage des fréquentations », on ne vous lâchera plus. « On » saura ce que vous achetez, où vous l’achetez, combien de fois par semaine et … avec qui vous allez faire vos courses. Etes-vous sûr que vous étiez avec votre régulier(e) le mardi à 14 heures 45 minutes au magasin JETEVENDSTOUT ? Hein ? … Mister ORWELL réveillez-vous ! Ils vont vraiment le faire !

 

Je vous donne le sommaire de l’ouvrage de monsieur GIROT. C’est plus parlant encore :

 

  LE HARCELEMENT : SCENARIOS ET ACTEURS

  La panoplie technologique d'Internet au service ou au détriment de la liberté des individus ?

  pourquoi l'entreprise doit-elle développer sa connaissance des clients ?

  informatique et Libertés : une équation à plusieurs inconnues

  L'ERE DES REGULATEURS

  Les règles du jeu

  Prévention, répression : objectifs et moyens

  Coopération et dimension internationale

  Le système de protection européen des données personnelles face à celui des Etats-Unis

  LIBERTE, RISQUE ET RESPONSABILITE

  Informatique et Libertés que change la réforme du 6 août 2004 ?

  l'individu face aux fichiers : quelle maîtrise du contenu ?

  consentement et protection des données à caractères personnel.

Vous avez compris, Jean-luc a vraiment creusé le sujet ! Je vous conseille vivement ce bouquin. Vous ne pourrez plus dire : « je ne savais pas ».

L’ouvrage

 

 

 

 

 

Titre

Le harcèlement numérique ou l’Homme traqué 

Auteur

Jean-Luc Girot

Editeur

Dalloz

Collection

Concours

ISBN

2247061958

Prix

22,80 € sur fnac.com

 

 

 

L'auteur :

Jean-Luc Girot, ingénieur en informatique, titulaire d'un mastère de management des systèmes d'information de l'ESCP, après dix ans chez Deloitte Consulting, est aujourd'hui Directeur associé chez FrontCall, cabinet de conseil pour la gestion, spécialiste de la relation client.

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans MES EVASIONS
commenter cet article