Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

29 septembre 2005 4 29 /09 /septembre /2005 23:00

La mobilisation et la solidarité ont payé. Monsieur et madame Mekhelleche ont été libérés du centre de rétention où ils étaient détenus depuis le 18 septembre 2005. Cette excellente nouvelle vient après des jours d’inquiétude de toutes les associations et personnes touchées par cette affaire. Surtout inquiétude et incompréhension de la séparation d’avec leurs deux enfants (7 ans et 3 ans) imposée par les autorités. Je vous demandais de répondre à l’appel à manifester du Réseau Education Sans Frontières dans ces colonnes. Eh bien bravo ! Vous avez été nombreux à y répondre. Et cela a porté ses fruits. Car c’est le ministre de l’intérieur lui-même, monsieur Sarkozy, qui devant l’émotion soulevée par cette tentative d’expulsion des parents a demandé au préfet de la Seine Saint Denis d’y surseoir.

Comme quoi, la mobilisation de tous, la solidarité humaine toute simple permettent d’éviter des injustices et des drames. C’est le lieu de remercier tous les enseignants et parents d’élèves de l’école des petits, les membres du Réseau Education Sans Frontières, les militants du MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), du GISTI et de tous les mouvements associatifs sans oublier les simples Français moyens qui ont été révoltés par cette affaire. Vous avez tous gagné ! Mais la lutte continue. Il y en a encore tellement à défendre. Tellement qui risquent de voir s’effondrer comme un château de cartes des années d’efforts et de souffrance pour une vie meilleure... pour les leurs. Il ne faut pas s’habituer à l’insupportable !

Lire le communiqué du MRAP.

Visiter le site du RESF.

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
27 septembre 2005 2 27 /09 /septembre /2005 23:00

Deux enfants de 3 ans et 7 ans sont séparés de leurs deux parents menacés d’expulsion vers l’Algérie depuis le 18 septembre 2005. Et si rien n’est fait, ces deux jeunes enfants risquent de ne plus voir leurs parents pour longtemps. En effet, d’après des sources bien informées, l’expulsion des parents est prévue pour le vendredi 30 septembre 2005 à 10 heures ! On a du mal à imaginer qu’on puisse séparer d’aussi jeunes enfants de leur père et de leur mère. Et pourtant c’est ce qui risque de se passer si personne ne bouge. Heureusement les associations se sont de nouveau mobilisées pour empêcher l’expulsion de ce couple d’Algériens qui a eu le malheur de vouloir offrir à ses enfants une vie meilleure que la leur. Ils vivent en France depuis plusieurs années. L’un des enfants est d’ailleurs né en France. C’est pour que ces enfants, qui ne vont plus à l’école depuis 10 jours, retrouvent leurs parents (et définitivement) que le Réseau éducation sans frontières (RESF) appelle à une manifestation de soutien à cette famille le jeudi 29 septembre 2005 à partir de 16 heures 30 devant l’école Edouard Vaillant à Pantin (l’école d’un des petits). C’est au métro « 4 chemins – Pantin – Aubervilliers ». Si vous le pouvez, soyez-y.

Lire le communiqué du RESF.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
24 septembre 2005 6 24 /09 /septembre /2005 23:00

Dans l’article publié hier, vous avez pu prendre connaissance de la situation dans laquelle se trouve madame Makombo et sa famille. Vous avez aussi pris connaissance de la pétition « Vous nous prenez pour qui ? ». Il vous était proposé de la télécharger et de la faire signer avant de l’envoyer par la Poste. Je reviens vers vous, aujourd’hui, pour vous dire qu’il est désormais possible de signer la pétition directement depuis votre ordinateur. Simplement en cliquant sur le lien ci-dessus. Vous pourrez ainsi ajouter votre nom à la liste de tous ceux qui ont choisi de rester humains en se battant pour donner à une mère de famille la possibilité d’élever, dans le calme et la sérénité, ses enfants. Et pouvoir leur donner un avenir. Merci pour eux.

Signer la pétition.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
24 septembre 2005 6 24 /09 /septembre /2005 23:00

Le GISTI (groupe d’information et de soutien des immigrés) vient de publier deux ouvrages utiles : « Les droits des étudiants étrangers en France » et « Les jeunes et la nationalité française ». Je vous les recommande chaudement ! Quand on sait que depuis quelques années, en France, les textes de loi sur l’entrée et le séjour des étrangers ont changé à plusieurs reprises, on comprend combien il est important d’être au diapason. Vivre dans un pays, c’est en respecter les lois et règlements. Et comme nul n’est censé ignorer la loi, bonne lecture.

Voir les publications du GISTI.

Visiter le site du GISTI.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
23 septembre 2005 5 23 /09 /septembre /2005 23:00

Le réseau Education Sans Frontières a publié une pétition pour soutenir, en France, une Congolaise et sa famille menacées d’expulsion. Cette famille qui a fui son pays d’origine, la RDC , pour protéger la vie de ses membres, est dans la tourmente depuis que les autorités françaises ont décidé d’expulser la mère et ses enfants vers le Congo. Nous en avions parlé dans ces colonnes. En effet, une journaliste de Radio-France avait été inquiétée dans cette affaire (lire l’article). Aujourd’hui, nous reproduisons le texte de Education Sans Frontières intitulé « Vous nous prenez pour qui ? » afin que sachiez ce qui se passe et pourquoi il faut signer cette pétition.

Réseau éducation sans frontières

Affaire Makombo (Sens)
Vous nous prenez pour qui ?

Le 9 août dernier, apprenant que leurs deux jeunes sœurs (Naomie 10 ans et Grace 12 ans) avaient été interpellées dans le centre aéré où elles étaient en vacances et que leur mère (Congolaise, déboutée du droit d’asile) venait d’être assignée à résidence à Migennes dans l’attente de l’expulsion de la famille vers la RDC , les deux enfants aînés de Barbe Makombo, Rachel 15 ans, et Jonathan 14 ans, ont décidé de s’enfuir. Malgré leur jeune âge, leur décision n’a pas été prise à la légère. Il était hors de question pour eux de rentrer au pays où ils avaient été les témoins du martyre de leurs parents et où leur père a disparu avec quatre de leurs frères et sœurs. Ils ont ramassé quelques vêtements, pris le peu d’argent qui restait à la maison et sont partis. Après quelques jours d’errance, ils ont eu la chance de rencontrer des adultes qui, découvrant leur situation, les ont hébergés, nourris, protégés et qui continuent de le faire. Auraient-ils dû les livrer à la police pour qu’ils soient expulsés ? Cela dure depuis sept semaines. Sept semaines de cavale, sept semaines sans contact avec leur mère et leurs sœurs, sans école, sans vie sociale.
Les responsables syndicaux, associatifs et politiques signataires de l’appel Vous nous prenez pour qui ? revendiquent la protection qu’ils accordent à Rachel et Jonathan. Le Réseau Education sans frontières appelle à signer massivement ce texte afin de constituer un rempart humain pour protéger Rachel, Jonathan, Grace, Naomie et leur mère. La seule issue est la régularisation (avec un titre Vie privée et familiale) de Barbe Makombo pour lui permettre d’élever et de scolariser normalement ses enfants.

Télécharger la pétition en format pdf.
Signatures à retourner à RESF s/c EDMP, 8 impasse Crozatier 75012 Paris.

Premiers signataires de la pétition :

Mouloud AOUNIT (Secrétaire général du MRAP), Gérard ASCHIERI (Secrétaire général de la FSU ), Jean-Jacques AVIS (Pasteur, Sens), Denis BAUDEQUIN (Secrétaire général UNSEN-CGT), Didier BERNARD (Président FCPE 92), Olivier BESANCENOT (Porte-parole de la LCR ), Richard BERAUD (Secrétaire général de la FERC-CGT ), Nicole BORVO (Sénatrice, PCF), Alima BOUMEDIENNE (Sénatrice, Les Verts), José BOVE (Via Campesina), Alain BUCH (Coordonnateur régional FCPE Ile de France), Marie-George BUFFET (Secrétaire nationale du PCF), Bernard CASSEN (Président d'honneur d'ATTAC France), Jean CORDILLOT (Ancien Maire de Sens), Jean-Michel DELARBRE (RESF, LDH), Michèle DESSENNE (Secrétaire générale d'ATTAC), Michel DIARD (Secrétaire général SNJ-CGT), Jean-Pierre DUBOIS (Président de la LDH ), François DUFOUR (Confédération Paysanne), Georges DUPON-LAHITTE (Président de la FCPE ), Nathalie FERRE (Présidente du GISTI), Gérard FILOCHE (Inspecteur du Travail), Suzan GEORGE (Ecrivain), Faride HAMANA (Secrétaire Général de la FPCE ), Maurice KRIEGEL-VALRIMONT, Alain KRIVINE (LCR), Julien LUSSON (Aitec), Roger MARTELLI (Historien, directeur de Regards), Gus MASSIAH (Cedetim), Richard MOYON (Réseau Education sans frontières), Jacques NIKONOFF (Président d'ATTAC France), Stéphanie PARQUET-GOGOS (SUD Education), Maurice RAJSFUS (Observatoire des Libertés publiques), Régine TASSI (ATTAC - Education), Claire VILLIERS (Conseillère régionale Ile de France)

 

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
19 septembre 2005 1 19 /09 /septembre /2005 23:00

Il est Camerounais. Il a dix-neuf ans. Il s’appelle Guy Effeye. Et il était sur le point d’être embarqué, de force, ce dimanche 18 septembre 2005 au soir, sur un vol en partance pour Douala. Et pour un aller simple ! Cela se passe à l’aéroport parisien de Roissy Charles De Gaulle. Et ce mardi 20 septembre 2005, il est toujours sur le sol français. Mieux, c’est le préfet lui-même qui a communiqué au tribunal de Bobigny (dans la proche banlieue de Paris) sa décision de surseoir à l’expulsion de cet étudiant sans papiers alors qu’il était prévu de le juger en comparution immédiate pour « refus d’embarquer ». Au delà des péripéties de cette affaire d’expulsion, ce qui est surtout frappant et qui met du baume au cœur, c’est l’extraordinaire mobilisation des élèves et professeurs du lycée d’Epinay sur Seine où le jeune homme était scolarisé jusqu’à ses récents problèmes administratifs.

En effet dans ces malheureuses affaires d’expulsions, on avait coutume de voir plutôt les associations de défense des étrangers (dans le cas d’espèce, l’association Education sans frontières s’est fortement mobilisée) autour de l’étranger sans papiers. Mais cette fois-ci, il y a eu une énorme mobilisation des lycéens qui n’ont pas hésité dimanche soir à se rendre à l’aéroport pour empêcher l’expulsion de leur camarade Guy ! Ils ont, par leur mobilisation, obligé les élus locaux à manifester leur soutien au jeune Camerounais. Et en étant présents, eux aussi, à l’aéroport dimanche soir. Un député a même été incommodé par les gaz lacrymogènes des policiers ! Comme cela ne suffisait pas, ils sont revenus le lendemain, lundi, encore plus déterminé à obtenir la libération de leur camarade. Le parquet ayant demandé un complément d’information, l’audience est reportée à mardi, en début d’après-midi. Les lycéens promirent alors de revenir, encore plus nombreux. Ils ont tenu promesse ! Des centaines de jeunes accompagnés de leurs professeurs ont investi le parvis du tribunal de Bobigny dès le début de l’après-midi aux cris de « nous sommes tous des enfants d’immigrés ! » ou « libérez Guy ! ». Le plus formidable, c’est qu’ils ont été entendus. Et en haut lieu, s’il vous plaît ! C’est monsieur Sarkozy, ministre français de l’intérieur, qui aurait demandé au préfet de « laisser une seconde chance » au jeune homme en voie d’expulsion. Même si les autorités précisent qu’il lui est juste laissé la chance de pouvoir repasser son baccalauréat et qu’ensuite il devra rentrer dans son pays, quelle belle victoire de la solidarité humaine tout de même. Cela redonne foi en la jeunesse française. Bravo à tous ces jeunes Français qui n’ont écouté que leur cœur !

Lire le premier article que Libération a consacré à cette affaire.

Lire l'article de Libération sur le dénouement heureux de l'affaire.

Visiter le site de Education sans frontières

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
14 septembre 2005 3 14 /09 /septembre /2005 23:00

Le Cercle d’action pour la promotion de la diversité en France (CAPDIV) organise une journée destinée à rendre hommage aux valeureux soldats qu’ont été les Tirailleurs Sénégalais (qui n’étaient pas que Sénégalais d’ailleurs). Et c’est la deuxième année consécutive que cette manifestation est célébrée par CAPDIV. L’affiche de la manifestation (ci-dessous) est plus parlante que n’importe quelle discours.

 La manifestation est prévue le samedi 17 septembre 2005 de 17 heures à 20 heures, dans le 1er arrondissement de Paris, au jardin des Halles (place René Cassin) face à l’église Sainte Eustache. Il y aura au programme une exposition intitulée « Chemins des préjugés », un atelier d’animation pour les enfants sur la génétique, un café scientifique sur la génétique et les préjugés, un débat avec des historiens.

Méditons cette citation du général De Gaulle : «  La France pourrait-elle oublier que cette armée a libéré le tiers de son territoire, et que sans elle son chef n’aurait pas été le 8 Mai 1945, signer au nom de la France , l’acte de capitulation de l’Allemagne ? ».

Sources : le site grioo.com

Visiter le site du CAPDIV.

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 23:00

La star française du rap, Stomy Bugsy, s’est exprimée sur les incendies récents de Paris qui ont fait des dizaines de morts dans la communauté africaine de la capitale française. C’était samedi 10 septembre 2005 dans l’émission de Thierry Ardisson « Tout le monde en parle » sur la chaîne de télévision française France 2. Le rappeur, dont les parents africains viennent des îles du Cap-Vert au large du Sénégal, a préféré lire un texte qu’il a écrit tellement l’émotion était forte. Il faut dire qu’il est intervenu après le témoignage très émouvant de mademoiselle Fatoumata Diarra qui a perdu sa fille de quatre ans, 3 frères, quatre sœurs et un cousin ! Epouvantable ! C’est grâce à Hamed Daye (membre du secteur Ä) et à grioo.com que je peux mettre à votre disposition ce texte fort de Stomy. Merci pour les familles, pour le soutien que les rappeurs leur ont apporté. Voici Stomy s’exprimant devant les cameras de France 2.

"Dans un pays comme la France , des familles nombreuses entassées, dans des pièces insalubres, minuscules avec des cafards, des rats et des souris, certaines de ces familles sont sur liste d'attente, pour un appartement depuis environ quinze ans, en attendant, chaque instant représente un risque de court-circuit, d’inondations, d'effondrements de murs et j’en passe...

Ces familles vivent en permanence dans le danger, dont la grande majorité est d'origine d’Afrique noire.

Comme vous le savez, l'avez vu, je ne vous apprends rien, au cours de ces six derniers mois, une cinquantaine de personnes sont mortes brûlées ou intoxiquées, par les flammes de 3 incendies dont 36 enfants, sans compter une dizaine de blessés graves et des familles rescapées complètement traumatisées.

Deux heures après le drame, du Boulevard Vincent Auriol, M. Sarkozy se pointe comme une fleur, et ose demander à une rescapée de l'immeuble si les victimes étaient en situation régulière, moins d’une semaine après la catastrophe, plutôt que de tout mettre en oeuvre pour restaurer ces taudis ou reloger tout le monde les forces de l’ordre n'ont rien trouvé de mieux à faire que d'expulser les familles de deux bâtiments sans proposer de les reloger.

Ah si, ils ont décidé de les parquer dans de minuscules chambres d'hôtels proche du périphérique, ils ne sont toujours pas sortis de l’auberge.

Et tout ça le jour de la rentrée des classes, est-ce cela l’état d’esprit de tout le peuple Français?" (Stomy hoche la tête)

"Si c'est comme ça que le gouvernement règle ses problèmes, qu'il ne s'étonne pas de se voir cracher à la face dans les quartiers sensibles.

Je vous rappelle que ces gens sont venus en France terre d'accueil pour travailler honnêtement et durement, je vous rappelle aussi que ces familles payent des loyers, des impôts et que la plupart sont en situation régulière et même si elles ne l' étaient pas, en ce temps de catastrophe naturelle, un homme reste un homme avec ou sans papiers, aucun d'eux ne mérite qu'on les traite comme des chiens, des sous-hommes ou des citoyens de seconde zone, aucune mère ne mérite d'être séparée de ses enfants, comme aucun père ne mérite des coups de matraque devant sa famille pour les déloger.

J'accuse les propriétaires et les agences immobilières de ne pas vouloir louer leurs appartements aux africains et aux immigrés en général,
J'accuse l'Etat de fermer les yeux sur ces réalités, mais quoiqu'il en soit même les yeux bandés et les oreilles bouchées rien ne pourra vous empêcher de respirer l'odeur des corps calcinés

QUE LEURS AMES REPOSENT EN PAIX..."
(Le public applaudit et stomy les remercie)

"Des marches silencieuses ont été suivies en mémoire de toutes ces victimes, c'est bien... Mais aujourd'hui, ce qu'il faut c'est faire du bruit. Réclamer des dédommagements pour les familles des victimes, demander la construction de plus de logements sociaux, demander l' interdiction des expulsions sans relogement, et demander la réquisition et la réhabilitation de tous les logements vides, et croyez moi il y en a !

Avec tous ce que la France a pris à l'Afrique, en hommes, en richesses, en sang, elle pourrait au moins être juste et laisser aux enfants de ceux qui sont morts pour la Mère Patrie , la possibilité de vivre et d’habiter autre chose que des taudis.

Unissons nous dans un esprit de liberté et de fraternité et d’équité"
(Applaudissements et fin)

Visiter le site officiel de Stomy Bugsy

Visiter le site de Hamed Daye

L'article de grioo.com

 
Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 23:00

Une manifestation de soutien aux Africains rescapés des terribles incendies de ces derniers jours aura lieu ce Samedi 03 septembre 2005. le rassemblement aura lieu à la sortie de la station de métro "quai de la gare", à partir de 15 heures 30. Je vous invite à y participer massivement, ne serait-ce que pour défendre un minimum d'humanité et si possible rendre meilleur la vie de certaines personnes de la communauté négro-africaine de Paris. Plus nous seront nombreux, mieux nous seront entendus. A très bientôt.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
31 août 2005 3 31 /08 /août /2005 23:00

Depuis la série d’incendie qui a fait une cinquantaine de morts dans la communauté négro-africaine de la capitale française, on sait que la précarité extrême existe dans la « ville lumière ». On sait aussi que certains ressortissants d’Afrique noire vivant dans la capitale française risquent désormais leur vie et celle de leurs enfants faute de logements décents. Mais on est peut-être loin d’imaginer que cette vie infernale est le lot quotidien d’un nombre de plus en plus croissant de personnes. Le journal « Libération » dans son édition datée du 1er septembre 2005 lève un coin du voile. Des conditions de vie qu’on ne verrait même pas dans les bidonvilles de Dakar ou d’Abidjan ! De futurs incendies en puissance, avec leur lot de morts africains ? C’est édifiant ! Je vous recommande donc la lecture de ce dossier du quotidien français.

 

Lire le dossier de « Libération ».

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article