Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

1 juillet 2005 5 01 /07 /juillet /2005 23:00

L’Afrique et les pays pauvres sont à l’honneur cette semaine. Et c’est pour la bonne cause : annulation totale de la dette des pays pauvres, lutte pour éradiquer la pauvreté extrême sur cette Terre. Ce n’est pas un rêve. C’est  possible.

 

C’est dans ce cadre que se déroule aujourd’hui dans le monde entier les concerts « Live8 », à l’initiative du rocker irlandais Bob GELDOF, pour faire pression sur les pays riches du G8. C’est gratuit. Allez-y et faites le maximum pour le faire savoir.

En France ce sera sur l’esplanade du Château de Versailles à partir de 16 h 30 heure locale (14 h 30 GMT).

Pour les autres, la chaîne française M6 va bouleverser ses programmes à partir de 14 h 30 heure de Paris pour vous faire partager ces moments uniques.

 

 

Soutenons les initiatives comme celle en France de Stars qui demandent l’éradication de la pauvreté extrême dans le monde. Cliquer sur le lien pour dire en 2005, il n’y a plus d’excuses et signez la pétition !

Bonne musique, et la lutte continue !  

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA MUSIQUE
commenter cet article
30 juin 2005 4 30 /06 /juin /2005 23:00

L'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), organisme officiel français, a publié, jeudi 30 juin 2005, une liste de pays dits « sûrs ». En clair cela signifie qu’aux yeux des autorités françaises, il existe des pays où les raisons qui peuvent, valablement, amener une femme ou un homme à demander l’asile en France ont disparu. Que change cette liste pour les ressortissants de ces pays ?

 

1.  Leurs demandes d’asile en France « bénéficieront » d’un traitement plus rapide (examen dans un délai de 15 jours au maximum)

2. Il ne leur sera pas délivré de titre provisoire de séjour en attendant que leur demande soit examinée.

3. Ils ne pourront pas bénéficier d’allocation leur permettant de survivre un peu en attendant.

 

Pour résumer : si vous êtes ressortissant d’un des pays de la Liste, il vaut mieux rester chez vous. A moins que vous ayez de très très sérieuses raisons de quitter votre maison, vos parents, votre famille, vos amis !

 

Liste des pays « sûrs » selon les autorités françaises : le Bénin, la Bosnie-Herzégovine, le Cap Vert, la Croatie, la Géorgie, le Ghana, l'Inde, le Mali, l'île Maurice, la Mongolie, le Sénégal et l'Ukraine.

 

Tout le monde est prévenu.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
29 juin 2005 3 29 /06 /juin /2005 23:00

     La Cimade est une association œcuménique créée en 1939 pour venir en aide aux personnes déplacées et regroupées dans les camps du sud de la France. Sur leur page de présentation, on peut aussi lire que « historiquement liée aux mouvements de jeunesse protestants, la Cimade travaille aujourd'hui en collaboration avec d'autres organismes catholiques, orthodoxes et laïcs au service des réfugiés, des étrangers en France, et au développement solidaire des pays de l'Est et du Sud. ».

Cette identité a fait de la Cimade aujourd’hui, une des plus importantes associations de défense des étrangers en France. Au nom de la dignité humaine.

C’est dans ce cadre, qu’elle vient en aide du point de vue juridique, administratif et même social aux étrangers en situation irrégulière en France. Avec un poste d’observation privilégié : elle est présente dans les centres ou locaux de rétention administrative (avec un certain nombre d’autres organismes comme la croix rouge) pour veiller à ce que la détention des étrangers se fasse dans les règles et surtout dans des conditions humainement acceptables. Chaque année, la Cimade fait donc le bilan de l’année écoulée et publie un rapport de la situation dans ces lieux de détention. Le Rapport pour l’année 2004 vient de sortir. Et c’est quelque chose !

D’emblée, dans l’éditorial intitulé « De l’humiliation naissent les incendies » qu’ils cosignent sur leur site, les président et secrétaire général de la Cimade préviennent : « Il n’est pas dans les habitudes de la Cimade de crier plus fort qu’il ne faut, de dénoncer pour le plaisir de dénoncer. ». Là, on sent qu’ils sont « un peu » énervé. Mais ils précisent tout de suite : « Nous avons toujours, et notamment quant à notre mission dans les centres et locaux de rétention, tenté de tenir un discours équilibré, analysant les évolutions en pointant les progrès comme les inerties. De même, nous avons et continuerons de dialoguer avec les pouvoirs publics, ministères comme administrations ou services de police, afin de leur faire part de nos remarques, critiques comme propositions ». Et puis « nous ne changeons pas d’attitude, mais par notre présence en rétention, nous voyons chaque jour un peu plus l’inacceptable. Il est de notre devoir aujourd’hui – ne pas parler serait cautionner - de dire haut et fort que trop, c’est trop ! ». Voila, c’est dit. Et après ça, on s’attend au pire. Et la lecture de la suite ne vous « décevra » pas !

En effet, ces éminents membres de la Cimade , nous prennent à témoin : « Ce à quoi nous assistons depuis deux ans en matière de politique d’éloignement forcé des étrangers en situation irrégulière est une succession de dispositions dont on n’a pas anticipé les effets concrets, faute d’avoir pris le temps d’établir un diagnostic mesuré, de mesures spectaculaires destinées à flatter une partie de l’opinion, auxquelles ont été ajoutés quelques zestes de procédures protectrices immédiatement noyées par l’incapacité des administrations à travailler de façon équilibrée. ». Et ils posent la question : « Le jugement est sévère ? Qu’on en juge ». Et les voila partis dans une démonstration de ce qu’ils avancent.

On apprend tout d’abord que cette situation vient « de la loi du 26 novembre 2003 qui a transformé en profondeur la régime de la rétention administrative des étrangers » (c’est devenu une habitude. A ce propos relire un des articles de jds.blog qui en parle). On est entré dans l’ère de la « politique du chiffre » ! En effet, il est maintenant clairement donné aux préfectures françaises des « objectifs chiffrés »  pour la reconduite forcée des étrangers chez eux, chaque année. La Cimade estime cette loi, tout d’abord « inutile ». Car, selon elle, « Le triplement de la durée maximale de rétention fut présentée comme « nécessaire » car la durée antérieure (12 jours) « était insuffisante » pour conduire à son terme la mesure d’éloignement dans le respect des procédures. Que constate-t-on ? Les statistiques que nous avons pu recueillir, bien qu’incomplètes, montrent sans ambiguïté que le taux d’exécution des mesures d’éloignement des personnes placées en rétention a à peine progressé : de 44 % à 55 %. ». Et qui plus est  « la durée de rétention légale a été augmentée de 266 %, la durée effective moyenne s’est accrue de 200 %, mais le taux effectif des mesures exécutées a fait un bond de 11 points... ! ». Ceci suffit pour démontrer cela. C’était une loi inutile. Mais pendant ce temps « que de dégâts, de vies brisées, de souffrances, de traumatismes inutiles, tout cela pour rien ! » regrette la Cimade.

L’éditorial des président et secrétaire général de la Cimade nous détaille ensuite toute cette humiliation, cette souffrance que vivent ceux qui ont tenté d’entrer illégalement sur le territoire français. La fameuse « politique du chiffre » a eu, entre autres comme effets pervers « des opérations et arrestations massives dans certains quartiers ; interpellations au domicile, convocations pièges dans les préfectures, arrestations des enfants mineurs dans les écoles pour les emmener rejoindre leurs parents en rétention, placements en rétention à répétition de personnes que l’on sait non reconductibles »… La liste est longue. Et la conséquence de tout cela c’est que « Si un ministre est dans son rôle en exigeant de ses administrations qu’elles travaillent de façon cohérente dans la mise en œuvre des lois votées, la méthode employée à l’égard d’hommes et de femmes – un chiffre précis à atteindre pour chaque préfecture – est éthiquement très contestable et a des effets concrets destructeurs : pour les personnes concernées, pour les services de l’Etat, pour l’Etat de droit, pour la Justice. Quand on commence à « gérer » l’expulsion de personnes comme une usine gère et prévoit sa production, on peut s’attendre au pire. » Et la Cimade nous le réaffirme : « et le pire arrive. ».

Parce qu’  « En doublant la durée moyenne de rétention effective, en mettant une telle pression sur les services préfectoraux et les services de police pour atteindre ces fameux « objectifs chiffrés » », on ne peut aboutir qu’à une situation intolérable : « entasser les personnes par six dans des chambres initialement prévues pour deux, placer en rétention hommes, femmes et enfants au détriment du minimum d’éthique et de protection des personnes vulnérables, etc, etc. ». On aboutit ainsi à une « déshumanisation de ces lieux : faut-il encore parler de rétention, ou n’est-ce pas temps de dire clairement que nous assistons à l’apparition de véritables « camps » ? On est effectivement, à ce stade, en droit de se poser la question clairement.

Ce rapport de la Cimade est, à bien des égards, une démonstration claire que la politique d’accueil des étrangers en difficulté dans leur pays d’origine s’est bel et bien durcie au point d’en devenir inhumaine dans son application. Il me semble important que les gens en soient conscients. Qu’on soit étranger vivant en France ou Africain (ou même personne d’un autre continent) ayant l’intention de se rendre en Europe occidentale, il est important de savoir. De savoir et d’en tirer des leçons. Il me semble que ce genre de lecture devrait nous renforcer dans l’idée qu’aujourd’hui plus qu’hier, il faut faire tout, absolument tout, pour empêcher que le développement de l’Afrique soit retardé. Je vois certains sourire en lisant « développement de l’Afrique ». Et pourtant, l’Afrique avance. Et d’ailleurs prochainement, je vous en donnerai des preuves sur ces pages.

En attendant, méditons cette phrase de l’éditorial qui nous a inspiré les lignes ci-dessus : « De l’humiliation naissent les incendies. Personne n’y a intérêt. Il faut arrêter avec cette «politique du chiffre». Il y a urgence. ». A bon entendeur...

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article
29 juin 2005 3 29 /06 /juin /2005 23:00

On croyait que c’était fini. Eh bien non ! L’affaire Fodé SYLLA a rebondi. Maintenant, il se retrouve mis en examen pour « offre, cession et usage de stupéfiants » depuis le 22 juin dernier. D’ici, on peut voir l’usage qui peut être fait de cette information par certaines personnes toujours à la recherche du discrédit de la population des afrofrançais. Je continue d’espérer qu’il en sortira blanchi. Sans jeu de mot. Même si j’ai le sentiment que c’est encore plus mal engagé que la fois d’avant.

Je vous laisse lire l’article de Confidentielsn.com. C’est ici à l’article.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans TAMBACOUNDA
commenter cet article
26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 23:00

Quand vous glissez votre carte bancaire dans un distributeur de billet, quand vous surfez sur certains sites Internet, lorsque vous utilisez votre téléphone portable, quand vous payez vos achats en grande surface et surtout quand vous remplissez un formulaire pour n’importe quel organisme public ou privé, vous laissez une trace derrière vous. Vous êtes fiché ! Chacun d’entre nous a eu, au moins une fois l’occasion de remplir un formulaire « innocent » demandant entre autres informations : nos âge, sexe, secteur d’activité professionnelle, situation matrimoniale (marié, divorcé, vivant maritalement ?), nombre d’enfants, type de voiture, nombre de véhicules du foyer etc. J’en passe et des meilleurs ! Et nous tous, on remplit consciencieusement. Pourvu qu’on en finisse ! Le problème est que tout cela peut être utilisé sans notre consentement. Même si en France, la loi interdit ces pratiques (la CNIL est sensé nous protéger de ces abus !). Mais le futur est encore plus inquiétant. Je ne veux pas vous faire peur mais quand on a lu le livre de Jean-Luc GIROT, « Le harcèlement numérique ou l’Homme traqué  », on se dit on n’a encore rien vu !

Sous l’égide d’une association Loi 1901, la PRESAJE, cet ingénieur en informatique nous prévient. Mais heureusement nous apprend aussi comment se défendre contre ces abus. Selon le mot même de son éditeur (DALLOZ), « Demain, votre voiture pourra prévenir le garage de ses défaillances. Votre réfrigérateur pourra lui-même passer sa commande de produits frais. Corrélativement, la position de votre véhicule et le contenu de votre frigo risquent d’être accessibles, via Internet, à tout un chacun. ». Quel joli programme en perspective.

Mais le pire est à venir. Toujours selon le mot de l’éditeur, « en intégrant les « puces » dans les produits dès leur fabrication, il sera possible de les suivre à la trace… ainsi que leurs propriétaires successifs ! ». Ouh la la ! Sauve qui peut ! Big Brother est de retour. Mais ce n’est pas fini. Car grâce à la « la reconnaissance de l’iris à l’entrée des magasins, le repérage des fréquentations », on ne vous lâchera plus. « On » saura ce que vous achetez, où vous l’achetez, combien de fois par semaine et … avec qui vous allez faire vos courses. Etes-vous sûr que vous étiez avec votre régulier(e) le mardi à 14 heures 45 minutes au magasin JETEVENDSTOUT ? Hein ? … Mister ORWELL réveillez-vous ! Ils vont vraiment le faire !

 

Je vous donne le sommaire de l’ouvrage de monsieur GIROT. C’est plus parlant encore :

 

  LE HARCELEMENT : SCENARIOS ET ACTEURS

  La panoplie technologique d'Internet au service ou au détriment de la liberté des individus ?

  pourquoi l'entreprise doit-elle développer sa connaissance des clients ?

  informatique et Libertés : une équation à plusieurs inconnues

  L'ERE DES REGULATEURS

  Les règles du jeu

  Prévention, répression : objectifs et moyens

  Coopération et dimension internationale

  Le système de protection européen des données personnelles face à celui des Etats-Unis

  LIBERTE, RISQUE ET RESPONSABILITE

  Informatique et Libertés que change la réforme du 6 août 2004 ?

  l'individu face aux fichiers : quelle maîtrise du contenu ?

  consentement et protection des données à caractères personnel.

Vous avez compris, Jean-luc a vraiment creusé le sujet ! Je vous conseille vivement ce bouquin. Vous ne pourrez plus dire : « je ne savais pas ».

L’ouvrage

 

 

 

 

 

Titre

Le harcèlement numérique ou l’Homme traqué 

Auteur

Jean-Luc Girot

Editeur

Dalloz

Collection

Concours

ISBN

2247061958

Prix

22,80 € sur fnac.com

 

 

 

L'auteur :

Jean-Luc Girot, ingénieur en informatique, titulaire d'un mastère de management des systèmes d'information de l'ESCP, après dix ans chez Deloitte Consulting, est aujourd'hui Directeur associé chez FrontCall, cabinet de conseil pour la gestion, spécialiste de la relation client.

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans MES EVASIONS
commenter cet article
25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 23:00

     Il y a exactement deux ans jour pour jour, le 26 juin 2003, Marc-Vivien Foé nous quittait. Il a succombé à un accident cardiaque à la 72ème minute du match qui opposait son pays à la Colombie en demi-finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA. C’était à Lyon, ville dont il a défendu les couleurs en tant que joueur de l’Olympique Lyonnais.

 

     Il avait porté les maillots du Canon de Yaoundé, du RC Lens, de l’Olympique Lyonnais, de West Ham United, de Manchester City ! Et il a porté 64 fois le maillot des Lions Indomptables du Cameroun. Il n’avait que 28 ans ce tragique soir de juin 2003, à Lyon !

 

L'hommage !

 

     Pour lui rendre Hommage, la FIFA, à l’initiative de son président Joseph BLATTER, et du président de la Commission d’Organisation de la Coupe des Confédérations 2005 Chuck BLAZER, la demi-finale Mexique – Argentine de l’édition 2005 sera dédiée à Marc-Vivien Foé.

 

« La Coupe des Confédérations rappellera toujours le souvenir de Marc-Vivien Foé au monde du football. Il est à jamais lié à cette compétition. Le match à Hanovre du 26 juin, jour du deuxième anniversaire de sa mort, a pour objet d'honorer ce grand homme et joueur de football »  expliqué le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter. Et ce n’est pas tout.

la FIFA a créé une fondation avec un capital d'un million de francs suisses afin de financer l'éducation des enfants du défunt.

 

     Belle initiative. Repose-toi Marc-Vivien. Nous n’avons pas oublié qu’un lion ne meurt pas, il dort !

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LE SPORT
commenter cet article
25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 23:00

Deux Tunisiens se sont noyés lorsque l'embarcation qui les transportait avec d'autres immigrants clandestins a chaviré au large des côtes turques. Les faits remontent à samedi 25 juin 2005.

Ils avaient tenté de rejoindre, avec d’autres occupants du bateau naufragé, à la nage l'île grecque de Lesbos. Un habitant de cette île, ayant entendu les cris de détresse, a essayé de leur porter secours puis a alerté les gardes cotes qui ont recueilli 21 personnes. Il y avait parmi elles 15 Mauritaniens, 5 Tunisiens et 1 Palestinien.

Les rescapés ont déclaré aux autorités locales avoir embarqué pour la Grèce en échange de 3500 dollars (2900 euros) par personne.

Encore un drame de la pauvreté !

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LE MONDE
commenter cet article
24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 23:00

Bob GELDOF est de retour. Toujours aussi préoccupé par le sort des pays pauvres !

 Pour les moins jeunes d’entre nous, ce n’est pas difficile de se souvenir de lui. Pour les autres une petite précision s’impose. Ce rockeur Irlandais avait réuni, il y a 20 ans, les plus grandes stars du Rock et d’autres artistes moins connus pour un concert baptisé alors « LIVE AID » pour venir en aide à l’Afrique en général, et à l’Ethiopie en particulier qui ouvrait alors systématiquement les journaux télévisés avec des images insupportables d’enfants mourant de faim !

Le logo du concert "live 8"

 En 2005, revoilà Bob avec le même concept : le concert humanitaire. Cette fois-ci, cela s’appellera « LIVE 8 ». 8 comme G8… Aujourd’hui il s’agit simplement de rétablir la justice. En effet le concert a comme slogan « The Long Walk To Justice » ! Bob ne fait pas dans la demi-mesure. Selon ses propres déclarations « Nous avons la possibilité dans les semaines à venir de faire basculer le monde dans un peu moins de pauvreté ». Et il rajoute «nous allons faire quelque chose pour ceux qui sont sans voix et sans pouvoir ». Allez visiter le site de l’évènement pour découvrir Live8 en détail. Symboliquement, il y aura 8 concerts dans 8 villes différentes : London, Paris, Berlin, Rome, Philadelphia, Barrie, Tokyo et Johannesburg.

 

L'appel à signer la pétition !

 

 Pour Paris, on devrait avoir beaucoup d’artistes dont Youssou N'Dour  et Yannick Noah  . Pour voir la liste complète des artistes qui se produiront le 2 juillet 2005 sur l’Esplanade du Château de Versailles sur le site, Cliquez ici.

 Bon vent Bob ! Et si vous le pouvez, allez soutenir cette « Longue marche pour la Justice » et contre la pauvreté !

 

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA MUSIQUE
commenter cet article
24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 23:00

Le 22 juin 2005, à Genève, l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) a publié son Rapport 2005 intitulé « Etat De la Migration Dans Le Monde en 2005 ». ce rapport est sous-titré « Costs And Benefits Of International Migration ». Il n’y a pas besoin d’être expert de la langue de SHAKESPEARE pour comprendre l’angle d’attaque de ce rapport. Signalons au passage c’est la toute première étude globale ayant jamais été faite de la question !

D’entrée, le communiqué de presse de l’OIM situe le problème. Je le cite : « Bon nombre des inquiétudes que suscite l’immigration, comme les pertes d’emplois, la baisse des salaires, la hausse des dépenses de sécurité sociale et la croyance selon laquelle les migrations échappent à tout contrôle, sont non seulement exagérées ou infondées, mais elles sont aussi contredites par les faits. »

 

Le rapport qui dénonce !

Rien que cela ! Ouf… On avait fini par croire que les immigrés étaient responsables de tous les problèmes des pays occidentaux. Tant il est vrai, comme je le disais dans un précédent article, qu’il y a une certaine promptitude de certains hommes politiques à dégainer une nouvelle loi sur l’immigration dès qu’il y a le moindre problème sociopolitique en Europe.

Mais ce n’est pas fini. Le meilleur est à venir. On apprend ainsi que « en Afrique, les flux de migration internationale, qui s’opèrent au sein même du continent plutôt qu’en direction de l’outre-mer, ont régressé au cours des 30 dernières années, puisque, de 12 % alors, ils ne représentent plus que 9 % de la population aujourd’hui, et c’est là une tendance qui se reproduit dans plusieurs autres régions. Seules deux régions du monde ont vu augmenter leur population de migrants: l’Amérique du Nord et l’ex-Union soviétique. » « On » (suivez mon regard…) avait fini par faire croire à tout le monde que chaque Africain en se réveillant le matin pensait : « comment je fais pour aller en Occident ? » !

Selon le rapport toujours, « l’idée selon laquelle les immigrés constituent plus un fardeau qu’un atout pour les pays d’accueil ne résiste pas aux faits. Au Royaume-Uni, par exemple, une étude récente du Ministère de l’Intérieur, a établi qu’en 1999-2000, les immigrés ont rapporté, par le biais des impôts, 4 milliards de dollars de plus qu’ils n’ont reçu sous la forme de prestations diverses. Aux Etats-Unis, le Conseil national de la recherche a estimé que l’immigration avait généré un revenu national supplémentaire de 8 milliards de dollars en 1997. » Bravo Uncle Sam !

S’agissant des emplois que les immigrés prendraient aux nationaux, les conclusions du rapport sont sans appel ! Je le cite : « pour un vaste éventail d’emplois en Europe occidentale, il est rare que les immigrés et les travailleurs locaux se trouvent en concurrence directe. Les immigrés occupent des postes à tous les niveaux de compétences, mais surtout aux deux étages extrêmes du marché du travail, ceux des postes les plus et les moins qualifiés, et fréquemment dans des emplois que les nationaux sont soit dans l’incapacité soit peu désireux d’occuper. » On ne peut être plus clair !

Maintenant, venons-en à la Santé et à la couverture sociale. Secteur on ne peut plus problématique dans certains pays européens. Très souvent en déficit abyssal. En France, on appelle cela le « Trou de la Sécu  » ! Qui a inventé d’ailleurs cette expression ? Euh… Bon passons. Il y a des choses plus malheureuses. Toujours est-il que le rapport de l’OIM signale qu’ « il n’y a pas de raison que les migrants en situation régulière pèsent d’un poids plus lourd que la population du pays d’accueil dans la mesure où ils paient des impôts. Quant aux migrants en situation irrégulière, qui s’exposent aux risques les plus élevés pour leur santé » et « ils sont moins enclins à solliciter les services médicaux ». Donc le « Trou… », ce n’est pas la faute de Mamadou ou de Mouloud ni même de Zang Zé !

Et pour finir, dans tout cela, ils arrivent à envoyer un peu de sous au pays. Un peu beaucoup d’ailleurs. En effet, selon les experts de l’OIM, le rapatriement de fonds est très important. « En 2004, il dépassait déjà les 100 milliards de dollars » au point que « désormais, cette source de fonds rivalise sérieusement avec l’aide au développement dans bon nombre de pays ». ! Eh bien... On n’aurait pas imaginé cela tout seul, dis donc !

      Mais c’est là où c’est bien pour les pays riches (genre G8, Forum de Davos et compagnie) qui n’arrêtent pas de dire qu’il faut aider les pays pauvres sources d’immigration à se développer afin d’y fixer les malheureux qui seraient tentés de venir en Occident. Maintenant, on peut leur dire, ceux que vous avez envie d’expulser s’en occupent déjà ! Laisser-les travailler et dormir en paix dans leur 9 m2 et ils fixeront aux pays ceux qui vivent de leur travail.

Pour finir, j’ai envie de dire que ce Rapport de l’OIM mériterait une diffusion plus large. Et pourtant, depuis le 22 juin 2005, les occasions n’ont pas manqué pour les grands média. Nous savons que les clichés ont la peau dure. Mais, à force de les dénoncer et de les démonter, la réalité finira peut-être par éclater à la figure de certains. Bravo à l’OIM pour ce travail colossal qui remet certaines choses à leur vraie place !

Pour en savoir plus cliquez sur : World Migration Report 2005.

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LE MONDE
commenter cet article
21 juin 2005 2 21 /06 /juin /2005 23:00

Les filles et les fils de notre chère ville de Tambacounda sont dispersés dans le monde entier. Ils sont sur tous les continents. Mais il y a une chose qu’ils n’oublient jamais : la ville qui les a vus grandir. Et comme « LOU KENNE MEUNE, NIAARRA KO KO DAKH ! », ils se donnent la main au delà des mers et des océans. Pour qu’on reste à l’écoute les uns des autres, et si possible que cela aboutisse à des projets concrets dont bénéficieront tous ceux qui vivent ou sont juste de passage à Tambacounda.

C’est pourquoi je veux saluer ici l’initiative de certains de nos frères, avec à leur tête Amath DIOUF depuis New York City et Adama SIGNATE depuis Dakar, qui ont eu l'heureuse idée de créer une webradio : Radio Tamba ! Cliquez sur le lien et allez les écouter. De la bonne musique, des débats, la possibilité d’intervenir en direct par téléphone… tout y est !

Radio Tamba émet les samedi à partir de 18 heures Temps Universel (TU) soit 20 heures à Paris en heure d’été  et 19 heures à paris en heure d’hiver.

Bravo Adama, Bravo Amath ! A très bientôt sur Radio Tamba !

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans TAMBACOUNDA
commenter cet article