Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 11:25

 

Hier, 22 décembre 2011, la violence politique a encore fait une victime. Un homme a été tué par balle et trois autres ont été bléssés. Toujours par arme à feu. C'est très grave et très inquiétant. D'autant plus grave que l'auteur du coup de feu mortel est un maire d'arrondissement de la capitale sénégalaise et figure en vue de l'opposition : Barthélémy Dias. Et cela n'augure rien de bon pour les jours à venir quand on sait qu'aujourd'hui le parti du président Wade organise un Congrès pour l'investir comme candidat à l'élection présidentielle de février 2012. Pendant que des détracteurs de la société civile, le mouvement M23 organise une contre-manifestation.

Il est plus que temps d'arrêter cette dérive qui ne peut que pousser le Sénégal vers l'abime. Tous ceux qui le peuvent doivent persuader le président Wade de renoncer à ce troisième mandat qu'il brigue. Je ne m'intéresse pas à la constitutionnalité ou pas de sa candidature. Il me semble que nous avons dépassé ce stade. Il s'agit tout simplement de préserver le Sénégal. Car le risque aujourd'hui est clair : le Sénégal pourrait plonger dans un chaos sanglant du fait du maintien de la volonté d'un homme de rester au pouvoir. Je ne ferai pas au président Wade l'insulte de croire qu'il n'aime pas son pays. Et quand on aime son pays, on ne peut peux pas lui infliger une telle situation. Car la tension politique dans laquelle le pays est plongé depuis plusieurs mois n'a qu'une seule source : cette candidature à un troisième mandat. Et on en est aujourd'hui arrivé à ce qu'un maire, élu de proximité, tue, parce que paniqué, un citoyen lui-même manipulé par des forces obscures essayant d'installer la peur.

Les faits qui ont abouti à ce drame sont la caricature même de ce qui pourrait prendre des proportions nationales, donc catastrophiques. En effet, monsieur Dias a lui-même indiqué qu'il a tiré sur des gros bras venus le menacer dans son bureau. Il s'est avéré que ces jeunes gens étaient des lutteurs recrutés par une personnalité de la place pour aller "faire peur" à cet opposant qui ne laisse aucun répit au pouvoir en place. Le résultat, nous le connaissons.

On sait quand on allume un feu. On ne sait jamais l'étendue des dégâts qu'il peut produire. Il me semble qu'aujourd'hui, le pyromane est une espèce en voie de multiplication dans le pays. Il faut tout faire pour arrêter cela. Tout ce que le monde compte d'amoureux du Sénégal (et ils sont nombreux) doivent se dresser pour arrêter cette folie. Chacun, où qu'il puisse se trouver, quel que soit son métier, du plus humble aux plus puissants, doit se dresser contre cette dérive violente et cette folie rampante. Parlez, manifestez, écrivez, de désespérez pas de convaincre, faites pression... Mais pacifiquement ! Nous ne sommes pas suicidaires. Et le Sénégal regorge de talents, de femmes et d'hommes de valeur qui sont convaincus qu'un avenir meilleur est possible. Confions leur un Sénégal en état de marche au lieu du tas de décombres que certains veulent leur léguer.

Non, nous ne sommes pas suicidaires.

par M. Mady DANFAKHA

Lire le compte-rendu des faits sur Dakar Actu

Lire les informations de la police par Dakar Actu

Lire les informations sur l'arme qui a tué par Dakar Actu

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LE SENEGAL
commenter cet article

commentaires