Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

19 septembre 2005 1 19 /09 /septembre /2005 23:00

Il est Camerounais. Il a dix-neuf ans. Il s’appelle Guy Effeye. Et il était sur le point d’être embarqué, de force, ce dimanche 18 septembre 2005 au soir, sur un vol en partance pour Douala. Et pour un aller simple ! Cela se passe à l’aéroport parisien de Roissy Charles De Gaulle. Et ce mardi 20 septembre 2005, il est toujours sur le sol français. Mieux, c’est le préfet lui-même qui a communiqué au tribunal de Bobigny (dans la proche banlieue de Paris) sa décision de surseoir à l’expulsion de cet étudiant sans papiers alors qu’il était prévu de le juger en comparution immédiate pour « refus d’embarquer ». Au delà des péripéties de cette affaire d’expulsion, ce qui est surtout frappant et qui met du baume au cœur, c’est l’extraordinaire mobilisation des élèves et professeurs du lycée d’Epinay sur Seine où le jeune homme était scolarisé jusqu’à ses récents problèmes administratifs.

En effet dans ces malheureuses affaires d’expulsions, on avait coutume de voir plutôt les associations de défense des étrangers (dans le cas d’espèce, l’association Education sans frontières s’est fortement mobilisée) autour de l’étranger sans papiers. Mais cette fois-ci, il y a eu une énorme mobilisation des lycéens qui n’ont pas hésité dimanche soir à se rendre à l’aéroport pour empêcher l’expulsion de leur camarade Guy ! Ils ont, par leur mobilisation, obligé les élus locaux à manifester leur soutien au jeune Camerounais. Et en étant présents, eux aussi, à l’aéroport dimanche soir. Un député a même été incommodé par les gaz lacrymogènes des policiers ! Comme cela ne suffisait pas, ils sont revenus le lendemain, lundi, encore plus déterminé à obtenir la libération de leur camarade. Le parquet ayant demandé un complément d’information, l’audience est reportée à mardi, en début d’après-midi. Les lycéens promirent alors de revenir, encore plus nombreux. Ils ont tenu promesse ! Des centaines de jeunes accompagnés de leurs professeurs ont investi le parvis du tribunal de Bobigny dès le début de l’après-midi aux cris de « nous sommes tous des enfants d’immigrés ! » ou « libérez Guy ! ». Le plus formidable, c’est qu’ils ont été entendus. Et en haut lieu, s’il vous plaît ! C’est monsieur Sarkozy, ministre français de l’intérieur, qui aurait demandé au préfet de « laisser une seconde chance » au jeune homme en voie d’expulsion. Même si les autorités précisent qu’il lui est juste laissé la chance de pouvoir repasser son baccalauréat et qu’ensuite il devra rentrer dans son pays, quelle belle victoire de la solidarité humaine tout de même. Cela redonne foi en la jeunesse française. Bravo à tous ces jeunes Français qui n’ont écouté que leur cœur !

Lire le premier article que Libération a consacré à cette affaire.

Lire l'article de Libération sur le dénouement heureux de l'affaire.

Visiter le site de Education sans frontières

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article

commentaires