Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

7 septembre 2005 3 07 /09 /septembre /2005 23:00

Après vous avoir invité à l’écouter dans mon précédent article, je vous amène, grâce à la revue « Ankh », à la découverte de l’homme, de sa vie, de ses combats. Cheikh Anta Diop a consacré sa vie à la lutte pour la reconnaissance de l’Afrique noire comme berceau de la civilisation humaine. Et pas seulement en tant que lieu géographique de la naissance de l’Homme, mais aussi et surtout comme génératrice de savoirs et techniques ayant servi à toute l'humanité. Cela peut paraître évident pour certains d’entre vous, mais il faut savoir qu’à l’époque (années 50 à 60) où monsieur Diop menait son combat l’Afrique noire et ses enfants étaient présumés n’avoir absolument rien apporté à l’humanité. L’homme ou la femme d’Afrique était tout simplement vierge de tout savoir élaboré ou structuré. C’était l’époque du « bon sauvage » qui ne savait que rire et danser. Sans le Blanc, il était voué à une disparition certaine ! On n’hésitait même pas à exhiber des « spécimen » de Noir ou de Noire dans les foires en Europe. Et pendant la sortie du dimanche, les familles accouraient, avec les enfants, pour voir ces êtres bizarres ramenés par les colons.

Cheikh Anta Diop

C’est pourquoi, avec d’autres intellectuels africains, Cheikh Anta Diop s’est battu avec acharnement pour rétablir la vérité historique du continent noir. Savant et humaniste, il a cru à un moment devoir s’impliquer dans la vie politique de son pays, le Sénégal. Il y fonda son parti politique le RND (Rassemblement national démocratique). Comme un autre combat à mener contre un autre mal qui pointait le bout de son nez : le néocolonialisme. Seulement le monde politique, avec ses vices, ses coups bas et autres trahisons eut raison de son idéal politique. Ce combat fut moins heureux que celui mené dans les laboratoires d’égyptologie et dans les amphithéâtres de facultés universitaires. N’empêche, il nous aura laissé une œuvre monumentale. Nous serions bien inspirés de nous y plonger de temps à autre.

Cheikh Anta Diop dans son laboratoire

L'Université de Dakar porte aujourd'hui son nom. C'est le minimum qui pouvait être fait pour cet homme exceptionnel.

Pour mieux connaître Cheikh Anta Diop, cliquer sur le lien

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans DES RAISONS D'ESPERER
commenter cet article

commentaires