Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

3 septembre 2005 6 03 /09 /septembre /2005 23:00

Vous avez tous vu, comme moi, les images de New Orleans après l’ouragan Katrina. Au-delà du fait que nous assistions, une fois de plus, aux conséquences terribles d’un déchaînement de dame Nature. Au-delà du fait que nous constations, ahuris, que la première puissance mondiale était totalement débordée par les évènements et incapable de faire face, nous faisions au fil des images un constat effrayant : la catastrophe était devenue raciale ! En effet, toutes les victimes ou rescapés, en lambeaux errant dans les rues ou implorant du secours du toit de leur habitation, étaient des Noirs ! Exceptés quelques personnes âgées ou malades de race blanche. Comment cela se fait-il ? Il y avait pourtant des Blancs dans cette ville !

 

En fait, ceux qui sont restés dans la ville après l’alerte donnée par les autorités demandant d’évacuer la ville sont tout simplement les plus pauvres ! Car pour partir, il fallait un minimum de choses : une voiture, quelques provisions de nourriture, du cash sur soi, une bonne carte bancaire avec les comptes en soldes créditeurs qui vont avec. De quoi voir venir. Et cela, les plus pauvres n’en avaient pas. Ils se débrouillaient au jour le jour. Ces pauvres parmi les pauvres, c’est la communauté noire de cette partie des Etats-Unis d’Amérique. Katrina a contribué rendre visible aux yeux du monde, mais aussi et surtout aux yeux des Américains, cette sous société qui était là et qui était… invisible ! Ceux qui l’ignoraient découvrent que derrière les stars de race noire comme Oprah Winfrey, Michael Jordan ou Beyonce Knowles, il y a des millions d’Afro-américains qui vivent dans une très grande misère.

 

Je n’irais pas jusqu’à dire, comme certains, que si les secours ont tardé à arriver, si le président Bush a mis plusieurs jours avant de daigner se déplacer sur les lieux, c’est parce qu’il s’agissait de Noirs ! Mais tout de même, laisser à l’abandon des hommes, des femmes et surtout des enfants qui ont tout perdu, pendant plusieurs jours… alors qu’on vote des rallonges à coup de dizaines de milliards de dollars pour aller se battre en Irak, c’est pour le moins coupable. Mais en tout état de cause, ces évènements doivent, si besoin en était, alerter la conscience de tout être humain de race noire sur la terrible condition qui a été, qui est, et qui sera (si nous ne faisons rien pour changer les choses) celle de l’écrasante majorité d’entre nous sur cette Terre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LE MONDE
commenter cet article

commentaires