Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

3 juillet 2005 7 03 /07 /juillet /2005 23:00

 Les concerts « Live 8 » ont vécu ! Cependant la mobilisation ne doit pas faiblir. L’Afrique qui n’a presque jamais la parole bénéficie ces derniers temps d’un courant de sympathie très fort. Il faut en profiter pour prendre la parole. Et s’exprimer, en tant qu’Africain. Qui, mieux qu’un Africain, peut défendre l’Afrique ?

Youssou Ndour & Bob GELDOF

Alors, faites feu de tout bois. C’est le moment d’expliquer que la dette des pays pauvres est quelque chose de moralement intolérable, économiquement injuste et historiquement inacceptable. Il faut que cette dette soit purement et simplement effacée. Quelque soit sa nature par ailleurs : bilatérale ou multilatérale, d’origine publique ou privée.

C’est l’occasion pour moi d’appeler tous mes sœurs et frères africains à la mobilisation. Participez à toutes les manifestations qui sont organisées pour éradiquer ce fléau qu’est la dette. Signez toutes les pétitions pour cela. Expliquez autour de vous, à vos amis européens, américains et asiatiques, ce qu’est la réalité africaine qu’ils méconnaissent souvent. Montrez-leur à quel point nous n’avons qu’une obsession : faire en sorte que les Africains soient heureux de vivre du fruit de leurs efforts. A quel point nous en avons assez de l’image catastrophique que l’on nous renvoie. A quel point l’Africain a changé. L’Afrique du « Y’a bon Banania ! », c’est fini ! C’est de la Préhistoire  ! En somme ne laissons pas les Occidentaux se battre pour nous, sans nous !

Vous allez me dire : « il y a encore tellement d’autres choses à combattre… ». Je vous répondrai : « Certes. Mais une chose après l’autre ». Menons à son terme ce combat. Ensuite, nous nous attaquerons au suivant. Sans faiblir. Car nous sommes déterminés. Nous avons vu nos parents. Nous en avons tiré des leçons. Nous sommes résolus à faire changer les choses. En mieux !

Que nous vivions à Dakar, Bamako ou Johannesburg, qu’on se batte à Paris, New York City, London ou Tokyo, l’Afrique attend beaucoup de nous. Nous n’avons pas le droit de la décevoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans L'AFRIQUE
commenter cet article

commentaires