Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

15 juin 2005 3 15 /06 /juin /2005 23:00

 Le dirigeant du Parti de la Réforme (PR) est en liberté provisoire depuis hier, 15 juin 2005. Il était incarcéré depuis le 30 mai pour des propos jugés graves par les autorités sénégalaises. En effet, lors d’un meeting dans la région de Kaolack, l’opposant avait invité la population à suivre l'exemple ukrainien et à renverser le président Abdoulaye Wade par des manifestations pacifiques.

 

 Même si la liberté de monsieur AGNE n’est que « provisoire », je trouve que c’est une bonne nouvelle. Parce que j’ai trouvé inadmissible, et même inquiétant, qu’on puisse au Sénégal, en 2005, incarcéré un homme politique pour de pareils propos. Les Sénégalais seraient-ils des irresponsables au point que n’importe quel appel, fut-ce d’un dirigeant politique, les amène à mettre le pays à feu et à sang ? En supposant même que le peuple se soulève contre ses dirigeants, il aurait eu, à mon avis, de bonnes raisons de le faire. Et il me semble qu’au Sénégal on est loin de cela.

 Emprisonner des hommes politiques ou des membres de la société civile pour leurs opinions doit être de l’ordre des choses révolues ! Il faut qu’on admette, une fois pour toutes, que le meilleur moyen de rester au pouvoir sans crainte d’appel au soulèvement de la population, est d’améliorer la vie du Sénégalais. C’est par la bonne gouvernance qu’on garde la confiance du peuple. Ce n’est sûrement pas en se barricadant derrière un arsenal juridique d’un autre temps. On ne se débarrasse pas de la colère populaire en emprisonnant ceux qui l’entretiennent. On leur prouve qu’ils ont tort… par l’exemple, le travail, la rigueur, la compétence, la responsabilité. Toutes choses partagées par un grand nombre de Sénégalais. Il suffit de les mettre aux affaires et de virer tous ceux qui sont à la recherche d’autre chose que l’intérêt du pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LE SENEGAL
commenter cet article

commentaires