Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sites préférés

hit counter  Powered by Technorati

Recherche

Bienvenue

Un Sénégalais vivant en France met en ligne ce que lui inspirent le Sénégal, l'Afrique, la France et le monde d'aujourd'hui. Ces pages se veulent aussi un lieu d'information sur tout ce qui touche de près ou de loin l'Afrique et les Africains. En bien. En moins bien !

Soyez les bienvenus dans cet espace d'échanges libres que j'espère bénéfiques pour le Sénégal et l'Afrique toute entière. Merci d'avance de votre participation.
Bonne lecture !

 

Archives

14 juin 2005 2 14 /06 /juin /2005 23:00

Monsieur Nicolas SARKOZY, ministre français de l’intérieur et président de l’UMP, a déclaré, selon une dépêche AFP, qu’ « aucune norme constitutionnelle ne prévoit que la France doit accepter dans n'importe quelle condition tous les immigrés qui ont une raison personnelle de vouloir s'installer dans notre pays ». Il répondait ainsi dans une lettre adressée mercredi 15 juin à monsieur Patrick WEIL, chercheur qui trouvait que le projet du ministre de limiter le regroupement familial des étrangers en situation régulière en France pouvait avoir un caractère anti-constitutionnel.

En effet lors de la convention de l’UMP du 09 juin dernier, monsieur SARKOZY avait fait des propositions sur l’immigration qui ont fait réagir les associations de défense des Droits de l’Homme et certaines personnalités comme monsieur Patrick WEIL. La polémique sur cette immigration « choisie » que veut le ministre au lieu d’une immigration « subie » selon ses propres termes est encore vive. Mais vue la détermination du président de l’UMP et le pouvoir dont dispose aujourd’hui son parti sur la scène politique française, il y a de fortes chances pour que ses propositions se transforment en lois très prochainement.

Au-delà de ces arguties juridiques, il reste que la vie de quelques centaines de milliers de personnes vivant en France va certainement changer. Et pas pour devenir plus simple.

La France , comme tout pays souverain, a le droit de se donner les lois qu’elle pense nécessaires au mieux être de sa population. Mais dans la situation actuelle, j’ai le sentiment que la population immigrée est prise dans un débat qui n’est pas le sien. Durcir les lois sur l’entrée et le séjour des étrangers en France devient comme une réponse systématique à toutes les crises politiques que vit ce pays. En effet, après la défaite de l’UMP aux élections régionales, une kyrielle de nouvelles lois sur les étrangers a vu le jour sous la houlette du même SARKOZY. Déjà. Et depuis le 29 mai 2005, après le cinglant « NON » infligée au Traité constitutionnel européen, l’immigration est de retour sur la scène française. On reprend les mêmes et on recommence. On ne change pas une équipe qui… perd ! Nouvelles propositions, nouvelles lois sûrement ! C’est vrai qu’il faut aller à la pêche aux électeurs. La présidentielle de 2007 approche à grands pas. Et tout le monde sait qu’un étranger ne vote pas aux présidentielles ! Et on sait aussi les ambitions affichées de notre ministre de l’intérieur à ce sujet. Pauvres immigrés… Quand les éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre. C’est connu. M’enfin ! Quelle crime grave que de vouloir essayer de s’en sortir ailleurs que dans son propre pays ! Et surtout de vouloir avoir une vie de famille, comme tout être humain. D’ailleurs, monsieur le ministre ne s’est pas gêné pour critiquer le  gouvernement socialiste de Lionel JOSPIN qui, en son temps, avait créé une carte de séjour « Vie privée et familiale » source inévitable de l’entrée de beaucoup d’étrangers « non choisis » en France.

 

Toujours est-il que à force de vouloir séduire les électeurs de l’extrême droite en faisant des copies de leurs idées, on risque de les pousser à croire réellement que  l’original est ce qu’il faut à la France. On n’en a eu un aperçu le 21 avril 2002 : monsieur LE PEN au 2ème tour de la présidentielle ! Ce fut un séisme en France. Il ne faut pas y ajouter un Tsunami en 2007 !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M. Mady DANFAKHA - dans LA FRANCE
commenter cet article

commentaires